classe: 4EME

effectif: 28

cas particuliers : 2 récalcitrants, insolents , rebels, en difficulté scolaire et familiale.

                            dont 1 ayant 1 attitude désinvolte avec la plupart des profs et la CPE

                            l'autre, en situation d'échec scolaire et rejet de l'école, persudé qu'il peut tout se permettre car il va beintôt partir au CFA (attend d'avoir l'âge requis)

Des élèves dans un cercle vicieux d'altercation prof/élève, dont l'un des buts est d'éviter de rester en classe

horaire: 9h30, je suis leur premier cours, c'est aussi mon premier cours.

Déroulement:

[la sonnerie retentit]

Je suis ds ma salle, je viens d'allumer le  PC et le TBI, j'ai branché mes cables, j'ai connecté pronote sur la page "absences".

J'entends les monstres arriver, en joie pour leur première heure. le rang se forme dans le couloir, mais ils piaillent. Le rebelle n°1 à la grosse voix se chamaille un peu verbalement avec des élèves du rang d'en face.

Je sors de ma salle, l'air mauvais, je jette un regard froid, un "shuuut" franc, les voix s'estompent,pas complètement(on n'est pas à l'armée) mais de façon acceptable, ça gigotte moins, le rang et lisse (lol), c'est parti!

"come on in" dis-je, le bras montrant le chemin.

le rang défile devant moi, je réponds à leur vingtaine de "good morning"," good morning miss", "hello" en tout genre, dans le lot t'en a tjrs un qui te sors un "bonjour" ou un "hola", je l'empêche d'entrer de la main en lui disant "in english please!", il s'execute. Arrivent les 2 derniers du rangs, les "rebels" qui ben entendu te disent soit "bonjour" soit rien... et qu'il faut reprendre...aussi.

Les élèves sont debout, le bruit de la porte retentit ds la classe. le silence s'installe, je suis au fond, près de la porte, silencieuse, le regard dur jusqu'à un silence complet, et plus un bruit parasite de sac , manteau...chaise.

Un "Good morning class, sit down in silence , please", et tous s'exécutent. Jusque là, RAS.

je m'avance vers le bureau, et lance mon traditionnel:"is there any absent today?" , une dizaine de doigts se lèvent, j'interroge au hasard un élève pour qu'il me sorte sa structure apprise par coeur "nobody is absent today so everybody is here". Je check des yeux, et réplique "are you sure? no absent today?" on me répond "yesss" et je baisse les yeux pour cliquer "appel terminé" sur pronote.

Je relève les yeux et là, que vois-je , le rebel du fond est en mode relax sur sa chaise, dos collé/appuyé contre le mur, le sac sur la table, pas d'affaires de sorties. C'est parti pour le jeux quotidien du geste de mains qui montre le mouvement à faire pour bien être assis dos contre le dossier et dit au rebelle:

"*****,  take your copybook, your pencil case and put your bag on the floor, please", avec politesse mais fermeté. Je m'approche de lui, il me sort son "unique stylo sans capuchon" et une feuille froissée tout comme tout doit sortie d'un choixpeu magique, l'air satisfait. "where's your pencil case? your copybook?" là il te sort un "heiiiin??? jcomprends rien" pour te faire paler français, tu fais ta gogolle, tu continues en anglais en chopant la trousse et le cahier d'un élève en montrant "pencil case/copybook". Il répond en français "jai pas de trousse, mon cahier je sais pas où qu'il est". Tu demandes son carnet de liaison, il passe en mode "suspense" en cherchant avec lenteur dans son sac, pour faire perdre du temps. Pendant que tu attends le dit cahier de liaison, tu mets les autres en marche "who's volunteer to tell the lesson?", (personne comme d'hab mais tu lis le stress sur les visages... de ceux qui n'ont rien appris et des timides qui ont peur de se passer au tableau devant tout le monde); Tu as enfin eu le carnet de liaison du rebel, qui te dit, quand tu t'éloignes, qu'il s'en fiche d'avoir un mot, ce à quoi tu réponds pas, l'ignorant pour ne pas lui donner plus d'importance qu'il n'en a déjà eu depuis la sonnerie de 9h30.

Tu fais ton warming up, machin truc, "how are you today?", "I'm tired today" etc...

Le stress monte quand je saisis mon "magic pen" (en fait, un stylo chopé au hazard ds ma trousse, mais pourtant redouté!)et le fais tomber sur un nom de ma liste, au hazard. Je dis le nom de la victime. Des expressions de soulagement se lisent dans le regard de certains, mais , pas de bol, l'interrogé est souvent un élève qui ne sait pas sa leçon (oui il faut dire aussi que, mon stylo, il ne tombe pas tout à fait au hasard... en fait hihi méchante...). 

la récitation de la leçon est laborieuse, même avec des questions, la leçon n'est pas restituée, "go back to your seat". Tu lances le débat "was it good?" on te répond "nooo" "it's bad". Tu dis ta note, tu consultes les avis (j'aime bien car souvent, les élèves sont bien plus sévères que moi, comme ça je baisse un peu plus sans culpabiliser mdr)et le cours commence.

On récapitule la leçon d'avant de manière collective jusqu'à en arriver au point où on s'était arrêté.

"let's go back to the document", (c'est parti! ), "open your ears, (ça les fait tjrs sourire mdr),take your copybook part exercise, listen carefully and write what you can understand", avec des gestes de gogolle vers les oreilles et le mime pour write.

On est ready, suite des aventures de Dane et de son BIOLOGY club, passionnant mdr

pendant l'écoute, RAS, si ce n'est un rappel entre deux écoutes pour "take off your coat ***" pour ceux que je n'avais pas remarqué à l'entrée.

Pendant l'écoute, un cliqueti de crayon 4 couleurs te chatouille les oreilles, bien entendu c'est ton rebel n°1... Tu dis rien au début, tu attends de voir si c'est passager. . . mais bien entendu ça ne l'est pas... tu sors un "stop it!" menaçant, il arrête, tu passes la 3ème écoute, il recommence. Agacée, tu lui sors une remontrance en Anglais (ça destabilise tjrs plus qu'en français et tu cédes pas à sa tentative de casser le "tout anglais"), il te sort un "jcomprends rien", entre temps il s'est avaché sur sa chaise, pieds sur la chaise d'en face pendant que tu lui tournes le dos... "your feet on the floor, right now" le ton de plus en plus agacé et menaçant... il s'execute avec non chalence et continue à baraguiner ds ses moustaches... 

Tu marques au tableau les mots clés que te donnent tes élèves, tu commences à aider la classe à faire du sens avec les mots relevés, appriori tout roule, sauf que, tu es interrompue car rebel n°2 commence à glousser et marmoner, tu le reprends, il se met à parler plus fort, puis quand tu lui dis de se mettre au travail au lieu de bricoler, il te dit bien haut et fort  qu'il comprend rien, que l'anglais c'est nul et que ça sert à rien et qu'il s'en fiche de ton cours, patati patata (tu prends note sur un papier pour un rapport) tout en lui disant de se taire s'il n'a rien de plus constructif que ça à dire... voyant que tu fais un rapport, il se met à paniquer progressivement et s'enfonce tout seul disant que j'ai qu'à le renvoyer car avec moi, je cite "il se fait chier". Les autres , bien gentils, sourient, mais restent calment, l'oreille bien tendue vers l'altercation rebel/prof, le regard à la fois amusé et consterné car eux ne se permettraient pas d'agir ainsi. On essaie de faire la trace écrite entre tout ça, les autres coopèrent gentillement, et dis au rebel que je ne lui ferai pas le plaisir d'être exclu et qu'il va rester bien au chaud avec moi jusqu'à la sonnerie, et que, qu'il aime ou pas, il n'a pas le choix, il doit suivre tous les cours, ce n'est pas à la carte, qu'il aura tout le plaisir d'expliquer son avis sur MES cours à la principale adjointe dans la journée. Il marmonne dans ses moustaches... fin de l'altercation.

Tu poursuis ton cours, tu parviens enfin à élaborer une trace écrite avec tes élèves, toujours captivés par les aventures de Dane, tu travailles un peu sur le voca en inférence, Tu blagouilles un peu sur le mot "basket" qui est une corbeille et non pas des chaussures, et que si on dit qu'on a des "basket"c'est qu'on des corbeilles à papier aux pieds ...ça les fait sourire, on bosse efficacement dans la bonne humeur. Une petite reflexion sur la langue entre deux "turn around" et "stop speaking!" aux 2rebels. C'est l'heure de copier la trace écrite, il reste 12minutes environ.

Rebelle n°1  remet ses pieds sur la chaise d'à côté comme assis en terrasse, et ce pour le 3 ème, 4ème 5ème fois, on ne compte plus. le ton monte tu lui dis "Tes pieds!" d'un ton on peut plus sec et agacé, ce à quoi, il te répond sur un ton agressif"avec politesse ça serait mieux, je suis pas un chien".

Tu lui dis qu'il est tard pour qu'il soit exclu car ça va sonner, mais que son manque de respect et son insolence va lui coûter cher ce à quoi il te répond "vous avez qu'à me respecter aussi (!!!!!?????)vs  pouvez faire un rapport je m'en fou, toute façon vous les profs vous ne savez faire que ça des rapports". la sonnerie retentit, les élèves terminent à la hâte de copier la leçon qu'on s'est efforcé de faire malgrè les interruptions palpitantes qu'ils ont aussi suivi, tes nerfs sont à bout après ce que tu viens d'entendre, tu essaies de pas trop le faire transparaître. Tu dis au rebel n°1 qu'il ne sera pas accepté au prochain  cours vu qu'il n'accepte pas les régles de vie dans la classe et se montre insolent et irrespectueux, ce à quoi il te répond qu'il s'en fou...

Tous écrivent un peu à l'arrache que pour le prochain cours ils doivent avoir appris la leçon du jour, rangent leurs affaires , le rebel n°1 sort en furie, en ouvrant si fort la porte qu'elle claque contre le mur. Un de mes ptits choux gentils , effaré, dit "madame c'est un fou ****,euh  he is crazy!".

C'est l'heure de la récré mais tu t'en prives pour écrire ton rapport, aller chez l'adjointe te plaindre, aller chez la CPE disant qu'au prochain cours rebel N°1 ne sera pas accepté blablabla. 

Après cela, tu as passé le plus dur de ta journée, s'en suivent des 3ème, des 6ème, des autres 4ème avec qui, à part du bavardage discret occasionnel et quelques oublis de matériel rares, tu peux faire un cours ZEN.

Bonne nouvelle, rebelle n°2 risque fort d ene plus être dans mon cours où il se "fait chier" après les vacances de novembre car c'est bien parti pour qu'il soit admis au CFA. Rebel n°1 sera bel et bien toujurs là, MAIS, heureusement, la situation que je vous décris au dessus, est la situation la plus éprouvante depuis septembre, il y a des jours où il est plus docile...et plus maléables, on mettra ça sur le compte de l'humeur du lundi matin, car c'est sovent le lundi matin, le reste de la semaine, comme il a déjà eu pas mal de rapport, d'exclusions de ocurs, de remontrances du chef, il est plus discret... 

Vous vous dites: mais que fait l'école? je vous retourne la question: que font les parents???